Tu es làSkip Navigation Links > Accueil > Au sujet du ministre > Plans publiés et rapports annuels > Plan Publié 2015-2016 > Annexe > Services de protection de l’enfance

Annexe : Services de protection de l’enfance

Les services de protection de l’enfance aident les enfants et les jeunes qui ont été victimes de mauvais traitements ou de négligence, ou qui risquent de le devenir, à grandir dans un environnement plus sécuritaire, stable et chaleureux.

En 2014-2015, le ministère a financé 46 sociétés d’aide à l’enfance (SAE), dont sept sont autochtones (en 2015-2016, le ministère finance désormais 47 SAE, dont neuf sont autochtones) pour l’exercice des fonctions suivantes : enquêter sur les allégations de mauvais traitements, de négligence ou de risque de préjudice envers les enfants; fournir les services de protection aux enfants et les services de prévention ou de protection renforçant la capacité des familles à prendre soin de leurs enfants en toute sécurité; offrir aux enfants qui ne sont pas en sécurité à la maison un hébergement en famille alternative et en assurer la supervision; faciliter l’adoption des pupilles de la Couronne ou d’autres options de garde permanente pour les enfants confiés aux services de protection de l’enfance.

En 2014-2015, le ministère a pris des mesures en réponse à plusieurs des principales recommandations faites par l’ancienne Commission de promotion de la viabilité des services de bien-être de l’enfance, notamment :

  • poursuivre la mise en œuvre du nouveau mode de financement du bien-être de l’enfance tenant compte des recommandations de la commission dans l’élaboration d’une nouvelle approche au financement du bien-être de l’enfance;
  • mettre en œuvre une nouvelle approche en matière de reddition de comptes pour le secteur du bien-être de l’enfance qui comprend 26 nouveaux indicateurs de rendement;
  • soutenir une initiative menée par le secteur en vue de mettre au point et en œuvre un programme de services communs pour le secteur, y compris les activités de soutien administratif et de prestation de services;
  • explorer la faisabilité de fusionner d’autres sociétés d’aide à l’enfance.

Le ministère a publié le document intitulé Soins structurés conformes aux traditions : Guide des principes, méthodes et meilleures pratiques, un outil pour les travailleuses et travailleurs des sociétés d’aide à l’enfance (SAE) qui vise à accroître le recours à ces soins au sein des communautés des Premières Nations. Ce guide aide également les travailleuses et travailleurs des SAE à comprendre l’importance pour les enfants et les jeunes des Premières Nations du maintien de liens solides avec leur culture et leurs communautés au moyen d’ententes relatives aux soins structurés conformes aux traditions.

Le RIPE a été déclaré prêt à l'usage en juin 2014 et mis en œuvre dans cinq SAE vers la fin de 2014-2015. Cinq mille trois cent cinquante-cinq familles servies par les SAE (soit 20 % des familles dans le système de protection de l'enfance en Ontario) sont enregistrées et activement soutenues dans le RIPE.

Afin d’aider un plus grand nombre d’enfants et de jeunes à trouver un foyer permanent, le ministère a continué de mettre en place une directive permettant aux SAE d’accorder des subventions aux parents admissibles qui adoptent ou prennent la garde légale de pupilles de la Couronne âgés de 10 ans ou plus ou qui sont frères ou sœurs. Les SAE ont versé aux familles dont le revenu net annuel est de 85 000 $ ou moins des subventions de 950 $ par mois et par enfant, soit 11 400 $ par an et par enfant. Cette nouvelle mesure de financement s’ajoute aux subventions existantes déjà offertes par la majorité des SAE de la province à certaines familles adoptives.

Le ministère a poursuivi sa collaboration avec plusieurs fournisseurs de services travaillant auprès des Autochtones qui souhaitent être approuvés en tant que SAE se consacrant aux enfants autochtones.

Annexe : Réduire la pauvreté

Le ministère a continué de se concentrer sur des initiatives qui atténuent les effets de la pauvreté chez les enfants et les jeunes et réduisent la pauvreté infantile dans la province. Voici quelques-uns des faits saillants :

  • 47 000 enfants et leur famille sont sortis du cycle de la pauvreté entre 2008 et 2011;
  • environ un million d’enfants, dans plus de 500 000 familles, sont soutenus par la Prestation ontarienne pour enfants; avec l'indexation de la Prestation ontarienne pour enfants à l'inflation, la prestation maximale annuelle passera par ailleurs, le 1er juillet 2015, à 1 336 $ par enfant;
  • un investissement de 32 millions de dollars au cours des trois prochaines années pour élargir le Programme de bonne nutrition des élèves permettra de servir environ 56 000 enfants et jeunes d'âge scolaire de plus. Au cours de l'année scolaire 2013-2014, le programme a servi plus de 756 000 enfants et jeunes.