Tu es làSkip Navigation Links > Accueil > Professionnels > Bien-être de l'enfance > Services en établissement > Parce que ce sont les jeunes qui comptent > Jeunes des Premières nations, Métis et Inuits placés en milieu résidentiel > Introduction

Introduction

Le nombre de jeunes autochtones dirigés vers des services en milieu résidentiel croît de manière inquiétante au Canada et en Ontario. L’expression même de « services en milieu résidentiel » est associée à l’histoire dévastatrice du placement forcé des jeunes des Premières Nations, métis et inuits dans des pensionnats. Les communautés autochtones préconisent un éventail beaucoup plus large d’options en matière de prise en charge hors du domicile, en particulier en faveur de services qui reconnaîtraient les pratiques traditionnelles qui consistent à confier le jeune aux soins d’un membre de sa famille élargie ou de sa collectivité. Elles recommandent également des interventions et des programmes qui réduiront la nécessité des placements hors du domicile, que ce soit en offrant davantage de services aux jeunes et à leurs familles ou en proposant des programmes qui visent à remédier aux conditions socioéconomiques préjudiciables au bien-être des familles autochtones. La récente décision du Tribunal canadien des droits de la personne (TCDP, 2016) confirme que la surreprésentation des enfants et des jeunes des Premières Nations dans les services de bien-être de l’enfance fournis hors du domicile est au moins partiellement due à des politiques fédérales discriminatoires qui ont conduit au financement insuffisant de ce type de services de prévention axés sur la famille et la collectivité.

Alors que de nombreux problèmes identifiés lors du présent examen ont d’importantes répercussions sur les jeunes autochtones, leurs familles et leurs collectivités, le Comité reconnaît qu’il est nécessaire d’adopter un processus d’engagement et de partenariat plus complet pour les jeunes des Premières Nations, métis et inuits pris en charge hors de leur domicile. Ce chapitre s’intéresse aux problèmes spécifiques aux communautés autochtones qui ont été identifiés par le Comité lors de ses consultations. Un certain nombre de jeunes autochtones et de fournisseurs de services ont souligné l’importance cruciale d’une participation des Autochtones à l’élaboration des politiques et des services qui permettront de répondre aux besoins uniques de leurs jeunes et de leurs collectivités.