Tu es làSkip Navigation Links > Accueil > Professionnels > Bien-être de l'enfance > Services en établissement > Parce que ce sont les jeunes qui comptent > Indicateurs des services et des résultats préconisés > Cadres de résultats existants et indicateurs faisant déjà l’objet de rapports

Cadres de résultats existants et indicateurs faisant déjà l’objet de rapports

Le ministère, de même que la plupart des territoires de compétence au Canada et à l’international, met de plus en plus l’accent sur la conception de méthodes de suivi des résultats pour les jeunes recevant des services en milieu résidentiel et de production de rapports connexes. Le Plan stratégique 2013-2018 du ministère, Grandir. Ensemble., énonce clairement quatre objectifs globaux : 1) Les enfants et les jeunes sont résilients; 2) Les enfants et les jeunes disposent des compétences et des possibilités dont ils ont besoin pour modeler leur propre avenir; 3) Les enfants et les jeunes ont une voix; 4) Les enfants et les jeunes profitent de services réceptifs et de haute qualité. Bien que ces objectifs correspondent bien aux objectifs globaux qui devraient orienter un système de prestation de services en milieu résidentiel, ils doivent être interprétés sous la forme d’un ensemble plus précis d’objectifs faisant écho aux processus des services en milieu résidentiel.

Faisant fond sur le Plan stratégique du ministère, le Cadre des résultats en matière de justice pour la jeunesse identifie quatre résultats précis : 1) amélioration du fonctionnement et comportement social positif, 2) amélioration des compétences et aptitudes, 3) engagement accru des jeunes assorti de soutiens et 4) réduction du taux de récidive. Neuf indicateurs ont été choisis pour évaluer ces résultats, mais hormis ceux portant sur le récidivisme, la plupart sont toujours en cours de conception et nécessiteront l’introduction de nouveaux instruments de collecte de données.

En ce qui concerne le secteur du bien-être de l’enfance, le ministère publie présentement des rapports sur cinq « indicateurs de rendement » dans trois domaines clés : 1) la sécurité, 2) la permanence et 3) le bien-être. La sécurité est évaluée sur la base de deux indicateurs de la récurrence des enquêtes. La permanence est suivie à l’aide de deux indicateurs supplémentaires : le nombre de jours de prise en charge par type de placement et le temps qu’il faut pour qu’un jeune réintègre sa famille, soit placé dans un foyer de substitution à titre permanent ou mis en congé de la prise en charge; et le bien-être est évalué chez les jeunes recevant des services de longue durée qui rendent compte de la qualité de leur relation avec leur aidant. Des indicateurs additionnels sont en cours de conception en collaboration avec l’AOSAE et l’Association of Native Child and Family Services Agencies of Ontario (ANCFSAO).

Les trois domaines de la sécurité, de la permanence et du bien-être sont similaires à ceux qui font l’objet de rapports dans un certain nombre de territoires de compétence au Canada et à l’international (par exemple le Québec, la Colombie-Britannique, l’Alberta, la Californie). Pour ce qui est de la publication de rapports portant sur ces indicateurs, ces territoires diffèrent considérablement. La plus ancienne source de rapports émane du département américain de la Santé et des Services sociaux, par l’intermédiaire de son rapport au Congrès intitulé Child Welfare Outcomes (résultats en matière de bien-être de l’enfance). Le document de 2010-2013 fait le compte rendu de sept indicateurs, y compris des données comparatives à l’échelle des États, en mettant l’accent sur la sécurité et la permanence.

Certains territoires présentent également des rapports portant sur des indicateurs de bien-être. Ils se focalisent le plus souvent sur les résultats scolaires, comme le niveau d’études (par exemple en Colombie-Britannique) ou les notes en mathématiques et en lecture (Angleterre), et, dans certains cas, sur la santé (par exemple la vaccination et les examens dentaires, la toxicomanie - Angleterre).

Étonnamment, nous n’avons pas pu trouver beaucoup d’exemples de données associées à des indicateurs de bien-être faisant l’objet de rapports publics à l’échelle systémique en Ontario. On retrouve plus fréquemment ces indicateurs dans des rapports concernant des sous-populations suivies dans le cadre d’initiatives d’évaluation spécifiques. Un nombre croissant de fournisseurs de services en milieu résidentiel suivent les résultats à l’aide d’un éventail de mesures d’auto-évaluation. À titre d’exemple, l’outil d’évaluation S’occuper des enfants en Ontario (SOCEN Ontario), rempli par de nombreux jeunes recevant des services de longue durée, comporte un certain nombre d’indicateurs de bien-être.

La majorité des cadres de résultats que nous avons étudiés mettaient l’accent sur des résultats à l’échelle du système propre au secteur concerné, en particulier ceux liés à des systèmes de bien-être de l’enfance et à la justice pour la jeunesse. Alors que nombre d’entre eux, notamment les résultats en matière de permanence et d’études, correspondent bien aux types d’indicateurs pouvant être suivis chez les jeunes recevant des services en milieu résidentiel, nous avons trouvé moins d’exemples d’indicateurs surveillant la qualité des services et l’expérience des jeunes au quotidien faisant l’objet de rapports. L’American Association of Children’s Residential Centers a élaboré un cadre prometteur reposant sur quatre types d’indicateurs : des indicateurs portant sur les pratiques et processus, sur les résultats fonctionnels, sur la perception des services et sur l’organisation (American Association of Children’s Residential Centers, 2009). Bien que le cadre de l’AACRC constitue un modèle conceptuel utile, il n’a pas encore été mis en œuvre sous la forme d’un cadre de communication de données.