Tu es làSkip Navigation Links > Accueil > Professionnels > Bien-être de l'enfance > Services en établissement > Parce que ce sont les jeunes qui comptent > Indicateurs des services et des résultats préconisés > Qualité des services, continuité et résultats

Qualité des services, continuité et résultats

Trois aspects essentiels doivent être surveillés pour cerner les expériences des jeunes recevant des services en milieu résidentiel : (1) la qualité des services offerte et ressentie dans les foyers où vivent les jeunes, (2) la mesure dans laquelle les services en milieu résidentiel mènent à des conditions de logement stables et bienveillantes à long terme, et (3) la mesure dans laquelle les jeunes parviennent à concrétiser leurs aspirations scolaires, professionnelles et relationnelles. Si la qualité des services est primordiale, le suivi des parcours de services l’est tout autant : une série décousue de placements de grande qualité a peu de chances d’être bénéfique pour un jeune, quel qu’il soit. Réciproquement, même si de nombreux systèmes de suivi des résultats se focalisent sur la permanence et la stabilité, un placement à long terme dans un foyer qui n’apporte aucun soutien fera probablement plus de bien que de mal. Enfin, il est important d’évaluer la mesure dans laquelle des services de qualité menant à des conditions de logement stables et bienveillantes à long terme se soldent réellement par des résultats positifs. De nombreux jeunes entrant dans le système de services en milieu résidentiel ont des besoins et des dons qui peuvent nécessiter davantage que de bons services.

Faisant fond sur les recommandations formulées dans le rapport du Comité, nous avons défini un ensemble d’indicateurs conçu pour surveiller la qualité des services offerts dans le cadre de chaque placement, suivre les parcours de services au gré des placements, et évaluer les résultats pour les jeunes à court et à long terme. Nous nous sommes efforcés, dans la mesure du possible, de définir des indicateurs qui sont déjà évalués ou pourraient facilement l’être à l’aide des systèmes de données existants. Néanmoins, certains d’entre eux exigeront la mise en place de nouveaux systèmes de collecte de données. Pour chaque indicateur, nous identifions des sources potentielles de données, suggérons un délai de mise en œuvre et, le cas échéant, donnons des exemples de territoires de compétence produisant actuellement des rapports portant sur des indicateurs similaires.

Dans un premier temps, les indicateurs devront être présentés dans des rapports et traités comme des indicateurs descriptifs plutôt qu’évaluatifs. Il est important de communiquer au plus vite sur un éventail d’indicateurs pour garantir la transparence et susciter la confiance du système de services en milieu résidentiel en publiant des rapports sans imposer un ensemble arbitraire d’indicateurs de rendement qui simplifierait à outrance les priorités en matière de services et de programmes, voire risquerait de les dénaturer. En publiant des rapports, la qualité des indicateurs augmentera au fil du temps, tandis que des analyses des tendances ou comparatives et des études faisant appel à plusieurs méthodes contribueront à déterminer la bonne façon de les interpréter en fonction du contexte comme indicateurs de rendement potentiels.

La liste préconisée n’est pas censée être une liste exhaustive des indicateurs pertinents. Une des fonctions du conseil consultatif de la direction ou division de la qualité des services en milieu résidentiel consisterait à recommander au besoin la collecte de renseignements supplémentaires. Par exemple, les indicateurs suggérés à l’égard des études ne comprennent pas de renseignements plus détaillés sur les soutiens scolaires offerts aux jeunes, comme l’aide aux devoirs, le soutien entre pairs ou le tutorat. De même, les indicateurs proposés quant au soutien familial se contentent de suivre la fréquence des contacts; il pourrait finir par s’avérer utile d’effectuer un sondage du point de vue des familles sur l’aide qu’elles reçoivent. Un nombre croissant de programmes suivent les résultats directement auprès des jeunes en recourant à une variété d’instruments d’auto-évaluation; il faudra réfléchir à la meilleure façon d’utiliser ces données pour évaluer la réussite des programmes.