Tu es làSkip Navigation Links > Accueil > Professionnels > Bien-être de l'enfance > Services en établissement > Parce que ce sont les jeunes qui comptent > Données et renseignements > Besoins en matière d’infrastructure de données

Besoins en matière d’infrastructure de données

Étant donné la richesse des données existantes et les importants investissements actuellement consentis pour établir des renseignements communs dans le secteur du bien-être de l’enfance, nous ne pensons pas qu’il soit judicieux d’opter pour un nouveau système d’information sur les services en milieu résidentiel. Diverses initiatives comme l’OCANDS illustrent comment utiliser la programmation et l’analyse des données pour combiner efficacement les renseignements provenant de différentes plateformes. Bien que certains systèmes de collecte d’information requièrent des améliorations (les signalements d’incident grave sont actuellement envoyés par télécopie aux bureaux régionaux; les données de la révision du statut des pupilles de la Couronne sont fournies aux sociétés d’aide à l’enfance sous forme de feuilles de calcul; le RIPE offre une capacité limitée de partage d’information entre les secteurs et aucune stratégie globale concernant l’utilisation de ces données n’est prévue pour éclairer les politiques), nous avons conclu qu’un investissement ciblé visant à développer la capacité de programmation et d’analyse des données serait une solution plus efficace et plus rapide que la création de nouveaux systèmes de collecte de données dédiés aux services en milieu résidentiel.

En plus d’une infrastructure d’analyse renforcée pour mieux exploiter les données existantes, l’engagement à rendre public un ensemble complet et normalisé de rapports constitue un puissant moyen de s’assurer que les données sont utilisées et de créer des mesures d’encouragement visant une meilleure qualité des données. Le ministère produit actuellement des rapports portant sur plusieurs indicateurs relatifs au bien-être de l’enfance et sur des tendances importantes dans le secteur de la justice pour la jeunesse. Ces initiatives pourraient être considérablement étoffées en intégrant un éventail plus vaste d’indicateurs. Au chapitre 10, nous passons en revue un grand nombre des indicateurs employés dans d’autres territoires de compétence et nous présentons un cadre pour la sélection des indicateurs clés qui devraient faire l’objet d’une reddition de comptes annuelle. Nous évoquons également certaines questions en matière d’analyse qui doivent être résolues avant de divulguer au public des données significatives comparant les fournisseurs de services.

L’une des difficultés posées en ce qui concerne les renseignements et les données portera sur l’identification de méthodes efficaces permettant de suivre les jeunes qui font l’objet de placements dans différents secteurs. Les systèmes d’information propres à chaque secteur qui sont actuellement en place n’offrent pas un mécanisme propice au suivi et à la compréhension des parcours de placement des jeunes changeant de type de milieu résidentiel. Ces derniers faisant partie des jeunes les plus vulnérables au sein des services en milieu résidentiel, il est capital que les améliorations apportées aux systèmes d’information existants confèrent au ministère la capacité de suivre et d’analyser leurs parcours au sein des services et leurs résultats.

Parallèlement au renforcement de la capacité d’analyse des données du ministère, les fournisseurs de services et les chercheurs indépendants ont également besoin d’être épaulés pour mieux faire usage des données qu’ils produisent. Les chercheurs indépendants devraient être encouragés à consulter des renseignements non identificatoires afin d’analyser plus en profondeur ces ensembles de données administratives. En outre, les travaux de recherche portant sur des échantillons sélectionnés de jeunes recevant des services en milieu résidentiel sont des outils importants pour générer une compréhension plus nuancée et approfondie des expériences faites par les jeunes et des résultats des services.