Tu es làSkip Navigation Links > Accueil > Professionnels > Bien-être de l'enfance > Services en établissement > Parce que ce sont les jeunes qui comptent > Données et renseignements > Systèmes de collecte d’information et de données existants

Systèmes de collecte d’information et de données existants

Si très peu de renseignements à l’échelle de la province sont actuellement rendus publics au sujet des jeunes recevant des services en milieu résidentiel, le ministère recueille néanmoins une quantité monumentale de données concernant ces services. Les révisions du statut des pupilles de la Couronne, les rapports de délivrance des permis et les signalements d’incident grave constituent des sources de données riches, mais sous-exploitées. Le ministère a déjà élaboré un système informatique à l’échelle provinciale pour les services de justice pour la jeunesse (Système informatique de suivi des jeunes contrevenants). Le ministère investit aussi d’importantes ressources au titre du développement du RIPE, le système de gestion de l’information des services de bien-être de l’enfance de la province. Le RIPE mesure de nombreux indicateurs clés qui pourraient être utilisés pour la surveillance des services, l’analyse des tendances et le suivi des résultats. Il est possible d’étendre le module dédié aux placements au sein du RIPE de façon à inclure des renseignements sur l’ensemble des fournisseurs de services en milieu résidentiel. Le déploiement du RIPE a été plus lent que prévu et sa mise en œuvre a soulevé des préoccupations lors de plusieurs séances de consultation. Il est également important de souligner que le RIPE offre une capacité restreinte pour mener des analyses complexes à l’aide des données provenant de systèmes préexistants. Pour analyser les tendances à long terme, les analystes devront accéder à des systèmes hérités; il serait possible d’utiliser l’OCANDS pour récupérer les données qu’ils contiennent.

Les fournisseurs de services recueillent eux aussi un éventail de renseignements importants : les Cahiers d’évaluation et de suivi utilisés par les organismes de bien-être de l’enfance dans le cadre du projet SOCEN et du projet Partners in Care mené par l’Association Ontarienne des Résidences pour la Jeunesse contiennent une mine de renseignements concernant les relations, l’éducation et le bien-être des jeunes, lesquels peuvent servir à mieux comprendre les besoins en matière de services et les résultats. Comme nous l’avons évoqué, ces initiatives en matière de collecte de données souffrent d’importantes limites contrebalançant leurs points forts. Au cours de l’examen de ces divers outils, nous avons étudié l’intérêt d’opter pour un outil d’évaluation unique, mis en œuvre par tous les fournisseurs de services. Si l’adoption d’un outil commun présenterait certains avantages, comme la simplification des procédures de recommandation entre fournisseurs de services et la comparaison plus aisée des services et des résultats entre les différents fournisseurs de services, nous nous sommes tout de même inquiétés du fait qu’un seul outil d’évaluation risquait (1) de compromettre les approches cliniques qui intègrent des outils existants, (2) de ne pas être rempli correctement par le personnel, s’il n’est pas enclin à adopter un outil imposé par le ministère, et (3) de faire endosser au ministère un rôle de gestion et non plus de surveillance. Ces outils offrent néanmoins des renseignements utiles, dont des indicateurs éclairant certaines dimensions essentielles qui peuvent être comparées à travers différentes plateformes d’évaluation et analysées de manière globale. Le MSEJ ne prévoit pas d’imposer l’usage d’un outil d’évaluation en particulier, ce que le Comité juge pertinent.

La mesure des taux de satisfaction des usagers est un volet susceptible de nécessiter de nouveaux systèmes de collecte de données. D’autres territoires de compétence, dont la Colombie-Britannique, recueillent des renseignements sur la satisfaction des clients à l’issue de toute prestation de services aux enfants et aux jeunes. En Ontario, il arrive parfois que des examens informels portant sur certains services en milieu résidentiel (tels que les refuges) soient publiés sur des forums en ligne comme Google Reviews, mais aucun outil ne permet de consigner systématiquement le degré de satisfaction des jeunes ayant fait l’expérience des services en milieu résidentiel. Le système de justice pour la jeunesse est la seule exception, la rétroaction des jeunes étant recueillie dans le cadre d’une enquête concernant leur expérience remplie avec l’agent de probation après la libération. Une enquête sur l’expérience des parents/tuteurs est également mise en œuvre.