Tu es làSkip Navigation Links > Accueil > Professionnels > Bien-être de l'enfance > Services en établissement > Parce que ce sont les jeunes qui comptent > Données et renseignements > Introduction

Introduction

Comment les jeunes susceptibles d’avoir besoin de services en milieu résidentiel, leurs familles et les professionnels intervenant auprès d’eux peuvent-ils connaître les différentes options à leur disposition et à même de répondre au mieux à leurs besoins? Comment les fournisseurs de services, le ministère et le grand public peuvent-ils savoir si les jeunes recevant des services en milieu résidentiel se portent bien? Quelles activités de planification sont menées à bien pour garantir une haute qualité des services en milieu résidentiel et un mode de prestation optimal sur la base des meilleures données probantes disponibles? Il est essentiel d’avoir accès aux renseignements et aux données répondant à ce type de questions essentielles à la conception d’un système public de prestation des services dans le but : (1) d’informer le choix et de faciliter l’accès aux services; (2) de surveiller les tendances inhérentes aux services et les résultats; et (3) de favoriser l’innovation et la mise en œuvre d’améliorations de la qualité des services et de pratiques fondées sur des données probantes. L’accès à cette information est particulièrement important dans le cadre d’un système de services fortement décentralisé comptant plus de 600 fournisseurs divers et variés, allant des organismes de paiements de transfert administrés localement aux milieux résidentiels directement administrés, en passant par les organismes privés sans but lucratif ou à but lucratif. Pour tirer efficacement parti des points forts d’une telle diversité des modes de prestation de services, il est essentiel que les usagers, les exploitants, les bailleurs de fonds et les organismes de surveillance aient accès à des renseignements fiables, pertinents et opportuns.

Chaque examen du système de services en milieu résidentiel effectué en Ontario a classé le manque de renseignements et de données au rang des préoccupations principales. Dans un rapport de 2003, l’ombudsman a indiqué que « le ministère ne disposait pas des données nécessaires pour décider du niveau de service en milieu résidentiel requis en Ontario pour les enfants ayant des besoins particuliers et n’avait pas fixé d’échéancier pour résoudre cette question » [traduction libre] (Ombudsman Ontario, 2003, p.17). L’examen des services en milieu résidentiel pour les enfants et les jeunes mené en 2006 par The Bay Consulting Group concluait qu’on observe « un manque de renseignements cohérents et centralisés aux fins de la planification et de la gestion du système tout entier et de la surveillance, de l’évaluation et de l’amélioration du rendement du système et des résultats » [traduction libre] (Bay Consulting Group, 2006, p. 86). En 2012, Le livre de ma véritable histoire : Rapport sur des audiences publiques des jeunes quittant la prise en charge recommandait au ministère de « s’engager à recueillir et publier des informations sur la façon dont les enfants et les jeunes pris en charge se portent » (IPEJ, 2012, p. 32). Dans le Plan directeur visant un changement fondamental du système de bien-être de l’enfance de l’Ontario de 2013, le Groupe de travail pour les jeunes quittant la prise en charge a souligné l’importance capitale du « suivi des commentaires des enfants et des jeunes pris en charge et ayant quitté la prise en charge » (MSEJ, 2013, p. 27). Plus récemment, l’examen 2015 de la vérificatrice générale de l’Ontario a constaté que, malgré la nécessité évidente de mieux évaluer les résultats à la sortie du système de services de bien-être de l’enfance, le ministère « ne dispose pas de renseignements suffisants pour surveiller le rendement du programme des services de protection de l’enfance », notant en outre que les données associées aux nouveaux indicateurs établis « ne lui permettent pas de surveiller et d’évaluer de façon adéquate » le rendement (Bureau de la vérificatrice générale de l’Ontario, 2015, p. 167, p. 171).

Outre la prise en compte des préoccupations relatives aux données et aux renseignements soulevées dans les rapports précédents et réitérées lors de bon nombre de ses consultations, le Comité a étudié un ensemble de rapports émanant du gouvernement, d’organismes, d’associations et de chercheurs décrivant les services en milieu résidentiel et leurs résultats, et a examiné plusieurs systèmes de collecte de données mis en place dans différents systèmes de prestation et de surveillance des services. Le Comité s’est également intéressé à divers systèmes de suivi de l’information, de rapport sur les résultats et d’infrastructures de recherche et d’analyse dans d’autres territoires de compétence au Canada et à l’international.

Si bon nombre des lacunes en matière de collecte de renseignements et de données identifiées lors des examens précédents ont été confirmées par notre propre étude, nous avons également mis au jour quelques initiatives très prometteuses et nous avons été globalement frappés par la richesse potentielle des nombreuses sources de données existantes. Nous avons donc tenté d’élargir notre examen des problèmes liés aux renseignements et aux données au-delà de la simple identification des lacunes, et de nous pencher également sur les questions touchant l’accès aux données, le partage d’information et l’analyse. Au vu du temps que le personnel du secteur et, dans une moindre mesure, les jeunes consacrent déjà à la documentation, à l’évaluation et aux questionnaires et demandes de renseignements à remplir, nous avons cherché à comprendre si les données et les renseignements existants sont utilisés de façon optimale, tout en identifiant les lacunes importantes susceptibles de requérir de nouvelles formes de collecte d’information.