Tu es làSkip Navigation Links

Se préparer

But : Les enfants de l'Ontario ont des familles qui se soucient d'eux et sont unies

Le fait d'avoir une relation stable avec un parent, un fournisseur de soins ou un autre adulte qui prend soin d'eux et les appuie est le facteur le plus important pour aider les enfants à acquérir de la résilience, de la confiance en soi, de la motivation à apprendre et des habiletés et des relations sociales saines. 55

Résultats souhaités :

No 4 : Les enfants de l'Ontario ont dans leur vie au moins une personne attentionnée et stable.

No 5 : Les familles de l'Ontario jouissent de la stabilité et de la sécurité financière.

No 6 : Les familles de l'Ontario sont aidées à prospérer et sont actives dans la vie de leurs enfants.

Pourquoi c'est important :

Il favorise également un développement social, affectif, physique et cognitif sain dans l'ensemble.56 Même s'ils deviennent de plus en plus indépendants au cours des années intermédiaires, les enfants ont quand même besoin d'être guidés par leur famille. Nous savons que les familles sont toutes différentes. Un enfant peut avoir un ou plusieurs fournisseurs de soins dans différents foyers ou peut être pris en charge par une tutrice ou un tuteur désigné(e).

Ressources utiles

Le style parental autoritaire consiste en des pratiques parentales chaleureuses mais fermes et structurées comprenant des règles cohérentes, des attentes élevées et des encouragements.

La présence d'un fournisseur de soins attentionné et autoritaire qui établit des règles et des attentes, tout en appuyant l'enfant, en favorisant son épanouissement et en étant sensible à ses besoins, peut contribuer à favoriser l'efficacité personnelle, la motivation, l'acquisition des compétences sociales, l'estime de soi et l'adoption des comportements qui favorisent la santé. L'existence d'un lien avec les parents ou les fournisseurs de soins est associée à une atténuation des difficultés en matière de santé mentale et à une augmentation de l'adoption d'un éventail de comportements prosociaux.57 Les familles jouent un rôle important dans le soutien à la création de l'identité de leurs enfants. Les familles transmettent la culture et la langue, donnent l'exemple de la conscience de sa propre valeur et peuvent créer des environnements domestiques ouverts et favorables où les enfants sont habilités et encouragés à exprimer leurs sentiments et leurs expériences et à explorer qui ils sont.

Ressources utiles

Les experts disent que la participation des parents et des fournisseurs de soins à l'éducation des enfants a un impact important sur l'atteinte des objectifs scolaires et de développement des enfants.

Les parents peuvent avoir un impact important sur l'atteinte des objectifs de leurs enfants en matière d'éducation en participant activement à la maison, par exemple :

  • en communiquant des attentes élevées (mais raisonnables) aux enfants et leur foi en leur potentiel;
  • en parlant avec les enfants, en particulier à propos de l'école;
  • en aidant les enfants à adopter des attitudes positives à l'égard de l'apprentissage et de bonnes habitudes de travail;
  • en faisant la lecture à leurs enfants ou en lisant avec eux et en parlant des livres et des histoires.
  • Source : People for Education, Doing What Matters Most

Aperçu de l'Ontario :

Plus de quatre millions de familles habitent en Ontario et chacune a des forces et des défis particuliers. Les familles de l'Ontario sont très diverses et présentent un éventail de structures, y compris celles des enfants en placement familial, avec leur famille élargie, avec un ou plusieurs parents ou avec des parents LGBTAB et celles des enfants d'origines raciales, linguistiques, culturelles ou religieuses mixtes.

No 4 : Les enfants de l'Ontario ont dans leur vie au moins une personne attentionnée et stable

La recherche sur le développement de l'enfant le montre clairement : le soutien constant d'un adulte bienveillant peut changer beaucoup de choses dans la vie d'un enfant. Les enfants qui ont un ou plusieurs adultes bienveillants dans leur vie ont un sentiment accru de leur valeur et une meilleure estime de soi et sont plus résistants.58 Le fait d'avoir un parent, un fournisseur de soins ou un autre adulte fort qui est constamment présent et les soutiennent peut être un facteur de protection contre les risques liés à la pauvreté, à la vie dans les quartiers à haut risque et aux problèmes de santé mentale.

Cependant, nous savons qu'il existe des facteurs complexes tels que la pauvreté et la précarité de l'emploi ainsi que d'autres facteurs qui causent un stress toxique (tels que les sévices ou la négligence et/ou l'exposition à la violence familiale) et qui peuvent contribuer à la décomposition de la famille. Ces familles ont besoin de soutiens sur mesure afin de créer une vie familiale saine pour leurs enfants.

Pour favoriser l'obtention de ce résultat, il faut :

Aider les parents et les fournisseurs de soins en tant que personnes qui jouent un rôle essentiel pour le bien-être d'un enfant

Les parents et les fournisseurs de soins sont les personnes les plus importantes et influentes dans la vie des enfants du groupe d'âge des années intermédiaires – et souvent les meilleurs défenseurs de leurs intérêts qu'ils aient. Le fait de les habiliter et de les équiper de ressources documentaires et de capacités pour leur permettre d'accéder à cette information et de l'appliquer peut faire en sorte que les enfants reçoivent l'aide dont ils ont besoin quand ils en ont besoin. Pour investir dans les parents et les fournisseurs de soins, il faut leur fournir des soutiens globaux pour les aider à comprendre le développement de leur enfant, à s'y retrouver dans les systèmes des services lorsque c'est nécessaire et à accéder à un soutien supplémentaire au besoin.

Les données probantes portent à croire que les interventions visant toute la famille fournissent des avantages généraux qui vont au-delà de ceux des interventions axées sur un enfant ou un parent seul. Le counseling et les interventions thérapeutiques réalisées en parallèle, par exemple, peuvent aider les enfants et leurs fournisseurs de soins à relever les défis ensemble.59

Ce que fait l'Ontario

Le Programme de mentorat pour les jeunes appuie des initiatives de mentorat fondées sur des données probantes, propres à chaque région et élaborées localement pour les jeunes à risque élevé de 6 à 25 ans des collectivités cibles de la province. Les programmes sont axés sur quatre volets des résultats : emploi et entrepreneuriat; réussite scolaire; engagement/leadership civique; et établissement d'une identité culturelle forte.

Le Plan ontarien d'action pour les jeunes noirs de 2017 fait fond sur le Programme de mentorat pour les jeunes en instaurant un réseau de mentorat axé sur la culture pour les enfants et les jeunes noirs.

Aider à fournir des modèles et des mentors

Les enfants bénéficient du fait d'avoir des relations positives avec des adultes qui les soutiennent à l'extérieur de la maison. Il a été montré que le maintien d'une relation avec un mentor pour favoriser un développement optimal, réduire les comportements problématiques et promouvoir la création de liens solides plus tard dans la vie. Une étude récente du Centre pour la toxicomanie et la santé mentale (CAMH) a révélé que les jeunes filles qui avaient un mentor étaient quatre fois moins susceptibles de faire de l'intimidation, de se battre, de mentir ou d'exprimer leur colère de manière inappropriée que les filles sans mentor.60 Un mentorat d'excellente qualité peut être informel, par exemple celui qui est assuré par un voisin, un entraîneur ou un membre de la famille élargie, ou assuré par des programmes de mentorat officiels. Ila été montré que les deux types amélioraient les résultats.61 La recherche a montré que l'efficacité du mentorat peut être accrue en offrant aux mentors officiels une formation d'excellente qualité et en trouvant des mentors issus d'un milieu social semblable.62 Les approches autochtones au mentorat et à la prise en charge des enfants comprennent souvent une reconnaissance du rôle important joué par les Aînés, les Sénateurs et les gardiens du savoir traditionnel dans le soutien apporté aux jeunes.

Comment nous pouvons nous en assurer :

▲ Pourcentage des enfants qui ont au moins un parent ou un fournisseur de soins qui sait habituellement où ils se trouvent.

▲ Pourcentage des enfants qui estiment avoir un membre de la famille qui pourrait fournir une aide et un soutien affectifs au besoin.

▲ Pourcentage des enfants qui parlent des activités qu'ils font à l'école avec leurs parents ou leurs fournisseurs de soins.

▲ Pourcentage des enfants qui estiment que leurs enseignants se soucient d'eux en tant que personnes.

No 5 : Les familles de l'Ontario jouissent de la stabilité et de la sécurité financière

Les familles veulent ce qu'il y a de mieux pour leurs enfants. Mais nous savons que certaines familles de l'Ontario sont dans des situations précaires ou instables et ne sont pas en mesure de satisfaire leurs besoins fondamentaux. La recherche montre que le développement optimal des enfants du groupe d'âge des années intermédiaires est entravé lorsqu'ils sont confrontés à l'insécurité alimentaire, ont un accès réduit à un logement et à un moyen de transport sûrs et abordables, n'ont pas accès aux soins de santé ou sont exposés à des conditions dangereuses. L'accroissement du stress que subissent les familles se répercute également sur le bien-être des enfants en termes de leur santé mentale, de leur capacité à nouer des relations positives, de la formation de leur identité et de leur bien-être spirituel.

Pour favoriser l'obtention de ce résultat, il faut :

Remédier à l'insécurité alimentaire

Les données probantes montrent que le fait de fournir régulièrement des repas nutritifs aux enfants les aide à mieux réussir à l'école et dans leur vie quotidienne. Nous savons que certaines familles de l'Ontario n'ont pas accès à suffisamment d'aliments nutritifs abordables pour assurer la croissance et le développement sains de leurs enfants. L'insécurité alimentaire a des répercussions aiguës et durables sur les enfants, y compris les déficiences physiques et cognitives qui résultent de la malnutrition et les troubles du développement affectif et social liés à l'incertitude concernant l'accès à la nourriture. Le fait d'aider les familles à faible revenu au moyen de programmes alimentaires communautaires ou scolaires peut avoir un impact important et contribuer à améliorer les résultats pour les enfants, les familles et les collectivités.

Ce que fait l'Ontario

Le gouvernement s'est engagé à réformer le système de la sécurité du revenu, y compris l'aide sociale. Le Groupe de travail sur la réforme en matière de sécurité du revenu et les groupes de travail parallèles des Premières Nations et des Autochtones en milieu urbain se sont vu demander de fournir une feuille de route potentielle pour guider la réforme sur plusieurs années en fonction des considérations d'équité, de caractère convenable, de simplicité et de durabilité.

Le gouvernement vérifie également, par l'entremise du Projet pilote portant sur le revenu de base, si un revenu de base peut mieux soutenir les travailleurs vulnérables, améliorer les résultats en matière de santé et d'éducation pour les personnes à faible revenu et contribuer à faire en sorte que tout le monde profite de la croissance économique de l'Ontario.

Ce que fait l'Ontario

Chaque année, l'Ontario investit 32,2 millions de dollars dans le Programme de bonne nutrition des élèves pour offrir des repas et des collations sains à plus de 896 000 enfants et jeunes au cours de l'année scolaire. En 2015–2016, le Programme de bonne nutrition des élèves de l'Ontario a été étendu à 120 milieux éducatifs dans 63 collectivités des Premières Nations pour aider les enfants et les jeunes à accéder à une alimentation saine. De nombreux programmes comprennent des aliments et des pratiques culturelles traditionnels.

Ce que fait l'Ontario

Les prestations de logement transférables pour les survivants de violence familiale sont disponibles dans le cadre de la Stratégie à long terme de logement abordable pour aider les survivants de la violence familiale à trouver un logement sûr et abordable en dehors de l'aide traditionnelle au logement social.

Ce que fait l'Ontario

L'Ontario propose la plus grande augmentation du salaire minimum de l'histoire de la province, qui le ferait passer à 15 $ de l'heure d'ici à 2019 dans le cadre d'un plan visant à créer de meilleurs emplois et des milieux de travail équitables.

Améliorer l'accès au logement abordable

Avoir un environnement sûr et favorable où vivre est un besoin fondamental des enfants, mais ce n'est pas une réalité pour les familles de l'Ontario qui ne peuvent accéder à un logement abordable. Par exemple, nous savons que l'accès à un logement abordable est un obstacle important pour ceux qui fuient la violence familiale. Trouver un logement sécuritaire peut constituer un défi pour les familles qui ont des enfants ayant des besoins spéciaux, car un logement accessible ou les modifications qu'il faut apporter à une maison pour la rendre plus accessible peuvent être coûteux. Un logement inadéquat peut être une cause de stress et d'anxiété pour les enfants, réduire leur sentiment de sécurité et mener à la maladie et à des allergies.63 Des aides au logement flexibles doivent être mises à la disposition des familles afin qu'elles puissent choisir l'endroit où elles vivent et être plus proches des parents, des réseaux de soutien social, des écoles et des possibilités d'emploi.

Ce que fait l'Ontario

Grâce à la Prestation ontarienne pour enfants, les prestations mensuelles pour les enfants de moins de 18 ans ont plus que doublé depuis 2008 et le paiement annuel maximal actuel est de 1 356 $ par enfant. Les prestations de soutien à l'enfant sont maintenant entièrement exemptées des calculs des prestations de l'aide sociale, ce qui contribuera à accroître le revenu mensuel de près de 19 000 familles, dont la plupart sont des ménages monoparentaux dirigés par des mères.

Accroître l'accès aux programmes de garde d'enfants et de loisirs abordables

Les familles de l'Ontario dépendent de l'accès à des services de garde d'enfants abordables et d'excellente qualité, ainsi qu'à des programmes de garde parascolaire avant et après l'école pour leurs enfants du groupe d'âge des années intermédiaires. Les programmes d'activités récréatives et de garde parascolaire avant et après l'école sont des occasions importantes pour les enfants de nouer des relations avec leurs pairs ainsi que d'établir des liens avec des adultes bienveillants en dehors de leur domicile et fournissent des services de garde d'enfants avant et après l'école nécessaires pour les parents qui travaillent. Cependant, certaines familles sont confrontées à des obstacles à l'accès aux programmes. Ceux-ci comprennent le coût, le transport et l'emplacement des services, les listes d'attente et le manque de programmes et de soutiens spécialisés pour les enfants ayant des besoins spéciaux. Le fait d'accroître l'accès à des programmes de garde d'enfants et de loisirs d'excellente qualité et abordables pour les enfants du groupe d'âge des années intermédiaires peut enrichir leur développement et aider les fournisseurs de soins à joindre les deux bouts.

Ce que fait l'Ontario

L'Ontario défend l'autonomie économique des femmes grâce à un certain nombre d'initiatives, y compris la Stratégie pour l'équité salariale entre les sexes, qui vise à combler l'écart salarial entre les sexes, à créer l'égalité des chances et à éliminer les obstacles qui empêchent les femmes de participer pleinement au marché du travail.

Comment nous pouvons nous en assurer :

▼ Pourcentage des familles qui vivent dans une grande pauvreté et qui ont du mal à se payer un logement.

▼ Pourcentage des enfants qui vivent dans des ménages à faible revenu (MFR50 – mesure du faible revenu).

▼ Pourcentage des familles en situation d'insécurité alimentaire.





Instantané des familles vivant dans la pauvreté en Ontario

En Ontario, 13,9 % des enfants vivent dans des foyers à faible revenu64.

Les familles à faible revenu ont tendance à :

Être dirigées par une femme seule

Deux fois plus susceptibles de vivre dans la pauvreté

  • 32,6 % des familles monoparentales dirigées par une femme sont des ménages à faible revenu comparativement à 18,2 % des familles monoparentales dirigées par un homme65. La proportion de familles monoparentales à faible revenu s'élève à 43,3 % lorsque la femme vit sans autre membre de la famille. C'est près de deux fois le taux de familles monoparentales similaires à faible revenu dirigées par un homme (24 %).66
  • Le revenu médian des familles monoparentales dirigées par une femme était de 40 160 $ comparativement à 58 190 $ pour les familles monoparentales dirigées par un homme.67
  • Plus de 35,1 % des familles monoparentales au Canada dirigées par une femme connaissent une insécurité alimentaire comparativement à 19,6 % des familles monoparentales ontariennes dirigées par un homme, et à 16 % de l'ensemble des familles.68

Autochtones

Deux fois plus susceptibles de vivre dans la pauvreté

  • 23,5 % des familles autochtones vivant en dehors d'une réserve sont des ménages à faible revenu.69
  • 22 % des ménages vivant dans une réserve et 21 % de ceux vivant en dehors d'une réserve vivent dans des logements inadéquats et dépensent plus de 30 % de leur revenu en logement, comparativement à 2,5 % des ménages non autochtones.70
  • 27,1 % des ménages autochtones du Canada connaissent une insécurité alimentaire, soit plus que le double de la moyenne des ménages canadiens.71

Nouveaux venus

Deux fois plus susceptibles de vivre dans la pauvreté

  • 33,5 % des immigrants venus très récemment et 19,4 % des immigrants venus récemment sont des ménages à faible revenu.72
  • Groupes racialisés
  • 1,5 fois plus susceptibles de vivre dans la pauvreté
  • 20,1 % des minorités visibles sont des ménages à faible revenu.73

(Données obtenues auprès de Statistique Canada et de la Société canadienne d'hypothèques et de logement)





No 6 : Les familles de l'Ontario sont aidées à prospérer et sont actives dans la vie de leurs enfants

Lorsque les familles sont actives et participent à la vie de leurs enfants, les enfants ont tendance à avoir une plus haute estime de soi et de meilleures compétences sociales, et sont moins susceptibles de s'adonner à des comportements problématiques. Nous voulons que toutes les familles de l'Ontario soient l'endroit où les enfants trouvent de l'amour, des conseils et des modèles positifs pour qu'ils puissent atteindre leur plein potentiel. Certaines familles, cependant, peuvent faire face à des défis complexes et ont besoin de soutiens supplémentaires avant que cela ne se produise. Cela est particulièrement vrai pour les familles vivant dans la pauvreté, avec des emplois précaires, dirigées par des parents célibataires, ou où les parents sont confrontés à des problèmes de santé mentale et de dépendance, ont un handicap, sont de nouveaux arrivants ou sont racialisés.

Pour favoriser l'obtention de ce résultat, il faut :

Encourager les familles à passer du temps de qualité avec leurs enfants

L'éducation parentale consiste à connaître les besoins et les expériences de leurs enfants et à être présents quotidiennement dans leur vie. La recherche nous dit que ce qui compte le plus, c'est la qualité du temps passé ensemble. Les dîners familiaux peuvent relier les parents et les fournisseurs de soins à la vie quotidienne de leurs enfants. Les parents et les fournisseurs de soins peuvent également encourager les liens familiaux et la communication en éliminant leurs propres écrans et technologies. Les enfants sont plus susceptibles de donner des informations sur leurs expériences, leurs sentiments et leurs besoins lorsque la communication est ouverte, respectueuse et une partie de la vie quotidienne.

Relier les familles et les écoles

Nous savons que l'attachement à l'école est important pour les enfants du groupe d'âge des années intermédiaires - et il est également important pour leurs parents et leurs fournisseurs de soins. Relier les parents et les fournisseurs de soins naturels à ce que les enfants apprennent à l'école peut aider à s'assurer qu'ils savent comment soutenir les activités d'apprentissage à domicile, aborder les questions et les préoccupations, voir comment vont leurs enfants et se considérer comme des participants actifs à l'apprentissage de leur enfant. Appuyer l'implication des parents dans l'apprentissage des enfants signifie nouer des relations efficaces, collaboratives et respectueuses entre les familles et leur école / conseil scolaire. Les parents devraient recevoir régulièrement des communications sur les progrès de leurs enfants. Il devrait y avoir des possibilités pour les parents et les fournisseurs de soins de participer à la prise de décision scolaire (comme les conseils scolaires). Plus important encore, la participation des parents doit être culturellement appropriée, souple et adaptée à une variété de besoins et de contraintes familiales différentes.

Ce que fait l'Ontario

Grâce au Plan ontarien d'action pour les jeunes noirs, le ministère des Services à l'enfance et à la jeunesse investit et évalue des soutiens novateurs axés sur la culture pour les parents noirs.

Reconnaître que toutes les familles ont parfois besoin d'aide

Toutes les familles sont confrontées à des défis qui peuvent parfois les accabler. Supprimer la stigmatisation et encourager les parents et les fournisseurs de soins à demander de l'aide peut s'assurer qu'ils sont bien placés pour faire face aux défis et être résistants. Le soutien peut se présenter sous la forme de programmes et de services, mais aussi sous forme de réseaux communautaires et mécanismes de soutien aux parents, forts et de renforcement.

Certaines familles risquent davantage d'être isolées et sont confrontés à des obstacles à l'accès aux services. Nous savons qu'il est essentiel d'avoir un système de service coordonné et facile à naviguer. Nous savons également que certaines familles vivant dans des collectivités éloignées ou sans réseaux de transport performants sont confrontés à d'autres difficultés d'accès aux services et programmes. Fournir des services pratiques axés sur la famille qui traitent de barrières communes - des choses comme le transport, les horaires flexibles et la sensibilité aux différences culturelles - peut aider toutes les familles à accéder aux soutiens dont elles ont besoin. Les services efficaces sont ceux qui sont conçus pour toute la famille. Le soutien à la famille est souvent une partie importante du soutien à l'enfant.

Comment nous pouvons nous en assurer :

▲ Pourcentage des enfants qui dînent avec un parent régulièrement.

▲ Pourcentage d'enseignants qui font part de suggestions aux parents et aux fournisseurs de soins pour appuyer l'apprentissage à la maison.

▲ Pourcentage d'enseignants qui transmettent aux parents et aux fournisseurs de soins des renseignements sur les progrès de leur enfant.





Pleins Feux : Aider les enfants à avoir des familles qui se soucient d'eux et ont des liens

Le Merrymount Family Support and Crisis Centre de London aide les enfants en soutenant les familles en cas d'urgence, de crise, de stress sévère ou d'autres situations perturbatrices.

Merrymount fournit un environnement sûr et positif où les enfants peuvent se développer et apprendre grâce à des programmes qui favorisent la conscience de soi et l'estime de soi et les aident à gérer le stress et les défis émotionnels, à développer leur confiance et leurs compétences sociales, à améliorer leurs stratégies d'adaptation, à renforcer la résilience et à accroître leur sentiment de sécurité et de bien-être.

Le programme d'intervention d'urgence en établissement ou de relève de Merrymount offre des soins continus 24 heures sur 24 aux enfants de la naissance à l'âge de 13 ans. Le programme fournit des services qui répondent aux besoins des enfants durant une période temporaire d'instabilité familiale. Chaque année, 2 300 enfants utilisent les 18 lits disponibles. Merrymount travaille ensuite avec la famille pour les aider à faire face à la crise actuelle, à s'impliquer dans le soutien de la communauté et à planifier des soins adéquats pour le retour de l'enfant à la maison.

Faire preuve de créativité avec des perles

Faire preuve de créativité avec des perles

« J'aime être ici parce que le personnel me fait me sentir heureux et bien dans ma peau et m'apprends comment partager. » Montana, 8

« Je me suis amusé ici et ma mère arrive à faire une pause. » Ashton, 8