Tu es làSkip Navigation Links

MON cheminement

Le développement affectif

Acquérir un sens du soi et un sentiment d’identité
Que se passe-t-il? Comment puis-je le voir? Que puis-je faire?
Les enfants acquièrent leur identité personnelle et explorent leur sens du soi.
  • Ils commencent à se définir en fonction de leur apparence physique, de leurs préférences, de leur rendement scolaire, de leurs aptitudes athlétiques et de leurs habiletés sociales.
  • Cela peut engendrer des sentiments de confiance en soi et d’appartenance, mais entraîner aussi des sentiments d’insécurité.
  • Ils commencent à remarquer en quoi les gens se ressemblent et se différencient.
  • Ils commencent à penser à ce qu’ils veulent faire quand ils seront grands et à en parler.
  • Réitérez aux enfants qu’ils sont bons dans des domaines et aidez-les à se perfectionner dans ces disciplines-là.
  • Répétez aux enfants que l’on ne devrait pas juger les gens parce qu’ils sont bons dans des domaines, mais parce qu’ils sont de bonnes personnes.
  • Donnez-leur une foule d’occasions d’essayer différentes choses.
  • Lorsque vous aurez déterminé leurs domaines d’intérêt, aidez-les à participer à des activités qui touchent à ces intérêts et assurez-vous qu’ils voient que ces domaines d’intérêt sont importants pour vous.
  • Essayez de les mettre en contact avec des modèles et des mentors positifs, surtout ceux qui reflètent leur identité personnelle et culturelle.
  • Aidez-les à se familiariser avec la vérité et la réconciliation et avec l’engagement du Canada envers les peuples autochtones.
Ils s’intéressent et ils s’associent à des identités sociales et culturelles.
  • Les enfants commencent à voir que le monde est composé de groupes sociaux et culturels.
  • Ils s’associent et ils associent leurs pairs à un ou plusieurs groupes sociaux ou culturels.
  • Ils montrent qu’ils sont fiers d’acquérir un sentiment d’appartenance avec certaines personnes ou certains groupes.
  • Ils commencent à comprendre les valeurs qui sont importante aux groupes et aux personnes.
  • L’identité culturelle est un facteur de protection pour les enfants — exposez et faites participer les enfants à leurs propres apprentissages culturels le plus souvent possible.
  • Racontez aux enfants l’histoire de leur famille afin qu’ils acquièrent un sentiment d’appartenance à leur culture.
  • Exposez les enfants aux jouets traditionnels.
  • Participez à des cours sur le rôle parental qui sont ancrés dans les traditions et la culture (pour les parents et les fournisseurs de soins).
  • Commencez à parler aux enfants, de façon positive, des différents modes de vie, modèles culturels et identités culturelles.
Acquérir un sentiment de compétence
Que se passe-t-il? Comment puis-je le voir? Que puis-je faire?
Les sentiments des enfants envers eux-mêmes évoluent en fonction des qualités personnelles et de la rétroaction.
  • Durant les années intermédiaires, en particulier, les enfants peuvent avoir de la difficulté à faire la distinction entre vouloir être bons dans quelque chose et leurs compétences réelles. Par conséquent, ils tendent souvent à surévaluer leurs capacités.
  • Vers la fin des années intermédiaires, ils acquièrent un niveau d’auto-efficacité (leur croyance en leur capacité de réussir quelque chose) plus réaliste compte tenu de leur conscience de soi grandissante, de leur capacité à faire des comparaisons sociales, de l’évaluation critique de leurs compétences et des commentaires des autres.
  • Ils sont capables de décrire ce qu’ils aiment d’euxmêmes, en quoi ils sont semblables à d’autres et en quoi ils sont différents des autres.
  • Reconnaissez les domaines dans lesquels les enfants sont bons et encouragez-les à faire ces activités le plus souvent et le mieux possible.
  • Servez-vous des domaines dans lesquels ils sont bons, quels qu’ils soient, pour les aider à renforcer leur confiance en eux-mêmes.
  • Aidez-les à acquérir la faculté de faire une autoévaluation réaliste de leurs capacités et d’être fiers de leurs forces.
  • Donnez-leur des félicitations, une rétroaction positive et des encouragements lorsqu’ils sont mérités.
  • Soyez leur mentor. C’est l’un des meilleurs moyens de les aider à acquérir des aptitudes de leadership, une autonomie et une confiance en soi.
Les enfants acquièrent un sentiment d’auto-efficacité. Ils ont une confiance grandissante en leur capacité d’accomplir et d’atteindre certaines tâches et cibles.
  • Ils acquièrent des habiletés sociales, physiques et scolaires et ils sont manifestement fiers de ces nouvelles capacités.
  • Aidez les enfants à comprendre leurs forces, mais aussi leurs limites.
  • Trouvez des moyens qui aideront les enfants à acquérir un sentiment d’accomplissement et de compétence en faisant une activité ou en sollicitant une aptitude.
  • Surveillez les signes qui indiquent qu’ils perdent leur motivation. Trouver des moyens d’accroître leur confiance en eux-mêmes et leurs habiletés, notamment en leur confiant des responsabilités qu’ils pourront assumer.
  • Essayez de les mettre dans des situations où ils peuvent apprendre sans craindre d’être comparés aux autres.
Les enfants sont de plus en plus disposés à relever de nouveaux défis et ils sont même impatients de le faire.
  • Ils ont la volonté de travailler fort.
  • Ils sont impatients de contribuer et de montrer à quel point ils sont compétents.
  • Ils veulent de plus en plus assumer des tâches plus complexes et les réussir.
  • Ils se fixent des buts très importants, ils prennent des engagements et ils acquièrent un sens de l’avenir.
  • Encouragez-les à s’exercer et à travailler fort.
  • Fixez des buts réalistes que les enfants peuvent atteindre.
  • Encouragez-les à fixer leurs propres objectifs.
  • Encouragez les enfants à s’exercer avec les techniques qu’ils apprennent.
  • Montrez-leur à persévérer et à voir les échecs comme des occasions.
  • Donnez aux enfants l’occasion d’échouer — et d’en tirer des leçons. Montrez-leur que prendre des risques fait partie de l’apprentissage.
Le raisonnement moral et l’équité
Que se passe-t-il? Comment puis-je le voir? Que puis-je faire?
Le raisonnement moral a désormais une source de motivation externe.

Durant les années intermédiaires, les enfants passeront par des étapes évidentes de raisonnement moral :

  • Au début, le comportement moral est fondé sur l’intérêt personnel et la crainte des conséquences d’enfreindre les règles.
  • Plus tard, le comportement est orienté vers l’obtention de récompenses en agissant comme il se doit, plutôt que vers l’évitement d’une punition.
  • Ensuite, le comportement est motivé par une compréhension du devoir et de la justice et par une volonté d’approbation sociale.
  • Soyez ferme, mais juste.
  • Créez un environnement chaleureux dans lequel les règles sont cohérentes et les attentes à l’égard du comportement sont élevées.
  • Discutez des valeurs, des questions morales et éthiques ainsi que de la responsabilité sociale.
  • Les enfants se débattront avec des dilemmes moraux. Donnez-leur un coup de main, mais laissez-les trouver leurs propres réponses.
  • Parlez avec eux et explorez leurs valeurs, comment ils peuvent s’y prendre pour être inclusifs et pour accepter la différence et la diversité.
Les enfants acquièrent une perception du bien et du mal et de ce qui est juste.
  • Ils commencent à apprécier des valeurs comme l’équité, la tolérance, la compréhension et le respect.
  • Ils s’intéressent aux motifs des règles et ils commencent à remettre en question les règles qu’ils considèrent injustes.
  • Ils font parfois des suggestions pour améliorer les règles.
  • Ils peuvent agir équitablement et ils tiennent compte de l’équité lorsqu’ils règlent un conflit.
  • Tenez les enfants responsables de leurs actes d’une manière cohérente, que ce soit à l’aide de récompenses ou de conséquences, suivant le cas.
  • Si un mauvais comportement entraîne des conséquences, assurez-vous que les enfants comprennent pourquoi et en quoi leur comportement était inacceptable.
  • Discutez des valeurs et du comportement éthique avec eux.
  • Déterminez les valeurs que vous partagez avec les enfants, discutez-en et expliquez-leur pourquoi elles sont importantes.
La régulation des émotions
(la compréhension et l’expression des émotions)
Que se passe-t-il? Comment puis-je le voir? Que puis-je faire?
Ils ont acquis la capacité de percevoir et de comprendre l’émotion à l’intérieur d’eux-mêmes ainsi que chez les autres.
  • Les enfants commencent à s’en apercevoir quand les autres sont contrariés et à comprendre pourquoi.
  • Ils sont conscients de leurs propres réactions aux choses.
  • Ils ont commencé à élaborer des stratégies afin de s’aider eux-mêmes et d’aider les autres.
  • Entre l’âge de cinq et de 10 ans, ils sont de plus en plus sensibles aux expressions du visage qui dénotent la surprise, le dégoût et la peur.
  • Entre l’âge de 10 et de 12 ans, ils sont de plus en plus sensibles aux expressions du visage qui traduisent la colère et la tristesse.
  • Soyez leur modèle. Montrez aux enfants que vous êtes conscients de leurs émotions et des émotions des autres.
  • Aidez-les à décrire leurs émotions avec des mots, comme triste, fâché et heureux.
  • Donnez-leur l’occasion d’exprimer leurs émotions à travers l’art, la musique ou le mouvement.
  • Aidez-les à comprendre que les émotions comme la peur, la tristesse et la colère finissent par passer.
  • Abordez explicitement leurs anxiétés et aidez-les à les comprendre.
  • Certains enfants ont de la difficulté à reconnaître les indices sociaux subtils. Adoptez une approche directe et aidez-les à apprendre à reconnaître et à décrire les expressions du visage et le langage corporel.
Ils prennent conscience qu’ils peuvent avoir une influence sur leur façon de penser et de ressentir.
  • Les enfants commencent à comprendre que leur façon de penser aux choses peut avoir un effet sur leur façon de se sentir.
  • Ils peuvent utiliser des mots pour mettre une étiquette sur leurs émotions et parler de leurs émotions.
  • Ils peuvent discuter de l’effet que des situations et des comportements variés ont sur la façon dont ils se sentent et ils apprennent comment mieux réagir à ces situations et comment modifier ces comportements.
  • Aidez les enfants à voir le lien entre modifier leurs pensées et changer leur humeur.
  • Surveillez les situations dans lesquelles les enfants se blâment, blâment les autres, exagèrent leurs problèmes ou les évitent carrément. Essayez de les aider à voir ce qu’ils font.
Bien qu’elle soit limitée, leur capacité à réguler et à gérer les émotions s’améliore.
  • Les enfants commencent à pouvoir réguler l’expression de leurs émotions afin d’éviter de blesser les autres ou de se protéger eux-mêmes.
  • Ils comprennent la différence entre ressentir une émotion et exprimer une émotion.
  • Ils ne ruminent plus autant et ils sont moins obsédés par les mésaventures et les difficultés.
  • Donnez l’exemple en étant un modèle cohérent et fort. Montrez aux enfants que vous pouvez gérer vos émotions.
  • Faites en sorte que le foyer soit un environnement positif et sécuritaire.
  • Soyez chaleureux et affectueux avec les enfants.
  • Aidez les enfants en leur parlant lorsqu’ils vivent un événement émotionnel difficile.
  • Lorsqu’ils vivent une expérience émotionnelle, aidez les enfants à comprendre et à exprimer leurs sentiments. Parlez-leur des moyens qu’ils peuvent prendre pour composer ou pour se réconforter lorsque des émotions difficiles surgissent.
  • Enseignez aux enfants des techniques axées sur la pleine conscience.