Tu es làSkip Navigation Links

5.4 Exigences en matière de dotation en personnel clinique

Exigences en matière de dotation en personnel clinique

Un personnel clinique varié peut avoir un rôle à jouer dans la supervision et la prestation des services comportementaux fondés sur des données probantes dans le cadre du POSA. La présente section décrit les rôles et les responsabilités des membres du personnel clinique, ainsi que deux types de qualifications :

Toutes les exigences liées aux qualifications seront appliquées à compter du 15 janvier 2018, mais le volet de la conformité sera intégré progressivement afin de faciliter une transition harmonieuse pour les familles et les fournisseurs de services. Les superviseurs cliniques qui n’ont pas les qualifications obligatoires devront confirmer sur le formulaire d’attestation du superviseur clinique du POSA qu’ils prévoient acquérir ces qualifications dans un intervalle déterminé.

Comme la capacité de l’effectif du POSA évolue, il se peut que de nouvelles exigences de dotation en personnel clinique soient établies et mises en œuvre pour le personnel de tous les niveaux afin d’assurer une prestation efficace et sûre des services comportementaux fondés sur des données probantes dans le cadre du POSA. Le ministère continuera de travailler avec les familles, les praticiens et les autres partenaires pour renforcer les capacités à long terme dans le secteur, y compris dans les régions éloignées et rurales.

Superviseurs cliniques

À titre de spécialiste de l’évaluation et des interventions comportementales, le superviseur clinique évalue, met au point et recommande des services comportementaux appropriés fondés sur des données probantes d’une manière cohérente avec le cadre clinique du POSA.

Les titres des personnes dont le rôle consiste à faire de la supervision varient en Ontario; il peut s’agir notamment d’un superviseur clinique, d’un clinicien responsable ou d’un directeur clinique.

Les superviseurs cliniques sont responsables de la supervision de tous les aspects du plan comportemental du POSA visant un enfant ou un jeune et travaillent en étroite collaboration avec les familles, les thérapeutes et les partenaires interprofessionnels.

Les superviseurs doivent être en contact direct avec l’enfant ou le jeune et la famille en temps réel, idéalement en personne ou, si cela n’est pas possible, au moyen d’une connexion distante sûre. Les tâches impliquant un contact direct avec l’enfant ou le jeune et la famille comprennent notamment :

Outre les interactions avec les familles, les superviseurs accomplissent bien d’autres tâches en collaboration avec d’autres cliniciens, notamment celles-ci :

  • assigner la mise en œuvre du plan comportemental à des membres de l’équipe;
  • fournir au personnel des instructions et des conseils de façon continue afin que les services soient dispensés correctement et efficacement;
  • faire l’aiguillage vers des services dispensés par d’autres professionnels, conformément à ce qu’indique le plan comportemental du POSA;
  • consulter les autres professionnels qui interviennent auprès de l’enfant ou du jeune.
  • passer en revue le plan comportemental du POSA et les résultats de l’évaluation;
  • détailler par écrit les progrès, les principales décisions et les points améliorés (et en faire part à la famille).

    Les superviseurs cliniques peuvent déléguer certaines de leurs tâches aux thérapeutes de première ligne dont ils supervisent le travail et doivent confirmer que ces thérapeutes sont compétents, et continuent de l’être, pour accomplir les tâches qui leur sont assignées, compte tenu des nombreux facteurs applicables, dont les qualifications, les études et l’expérience.

    Qualifications obligatoires pour les superviseurs cliniques

    Les professionnels qui supervisent les services comportementaux dans le cadre du POSA doivent avoir les qualifications énumérées ci-dessous.

    • L’un des titres professionnels suivants :
      • Analyste agréé en comportement (BCBAMD)
      • Analyste agréé en comportement – doctorat (BCBA-D(BCBAMC))
      • Psychologue clinique ou associé en psychologie inscrit auprès de l’Ordre des psychologues de l’Ontario ayant une expertise documentée en ACA7
    • Au moins 3 000 heures d’expérience après la certification ou l’inscription (expérience habituellement acquise en deux ans) dans la prestation de services d’analyse comportementale appliquée (ACA) auprès d’enfants et de jeunes atteints d’un TSA (y compris un minimum de 1 500 heures d’expérience après la certification avec des tâches de supervision)
    • Vérification de l’aptitude à travailler auprès de personnes vulnérables
    • Assurance responsabilité civile professionnelle (souscrite individuellement ou par l’entremise d’un employeur)
    • Adhésion à un code de déontologie (p. ex. code d’éthique professionnelle du Behavior Analyst Certification BoardMD, Normes de conduite professionnelle de l’Ordre des psychologues de l’Ontario)

    Thérapeutes de première ligne

    Les thérapeutes de première ligne sont responsables de la mise en œuvre des services décrits dans le plan comportemental. Ils doivent recevoir le degré de formation approprié et faire l’objet d’une supervision adéquate par un superviseur clinique8.

    La plupart des tâches de première ligne impliquent un contact direct avec l’enfant ou le jeune et la famille. Ces tâches comprennent notamment ce qui suit :

    • fournir de l’aide dans les activités liées à l’évaluation initiale de l’enfant ou du jeune et dans l’élaboration du plan comportemental;
    • faire des évaluations continues et dispenser des services fondés sur des données probantes directement à l’enfant ou au jeune et à la famille ou au fournisseur de soins, qui peuvent être offerts sous diverses formes (p. ex. en groupe, individuellement, de manière autonome);
    • dispenser des services comportementaux fondés sur des données probantes et de la formation pour renforcer la capacité de la famille à maintenir et à élargir les habiletés de l’enfant ou du jeune dans son milieu naturel (p. ex. ateliers de formation pour la famille ou les fournisseurs de soins, formation des parents pour généraliser et maintenir les habiletés de l’enfant ou du jeune, intervention intermédiaire par les parents ou les fournisseurs de soins) selon le cas;
    • recueillir des données pour suivre les progrès;
    • discuter des progrès avec la famille, le superviseur clinique et d’autres professionnels intervenant auprès de l’enfant ou du jeune au besoin;
    • assister aux réunions ayant trait à la planification des services, y compris les réunions de l’équipe familiale, les réunions concernant le plan de services à la famille et les réunions communautaires;
    • fournir de l’aide dans les activités liées à la planification de la transition de l’enfant ou du jeune.

    Un enfant ou un jeune peut nécessiter l’intervention d’une ou de plusieurs personnes de première ligne, selon la complexité de ses besoins, les services comportementaux dispensés, les compétences du personnel et la fréquence de la supervision effectuée par le superviseur clinique.

    Compte tenu de l’étendue des services du POSA, le niveau de responsabilité de chacun des thérapeutes de première ligne varie, mais il entre généralement dans l’une des deux catégories décrites ci-dessous.

    • Les thérapeutes principaux, outre les tâches décrites précédemment, peuvent superviser et former les thérapeutes en ACA lorsque le superviseur clinique leur confie ces tâches et ils sont appelés à jouer un rôle plus important dans l’élaboration du plan comportemental comparativement aux thérapeutes en ACA. Les thérapeutes principaux doivent être supervisés de façon continue par un superviseur clinique. Les termes « thérapeute-superviseur » et « conseiller en comportement » sont parfois employés pour désigner le niveau du thérapeute principal.
    • Les thérapeutes en ACA accomplissent les tâches décrites précédemment et sont supervisés de façon continue par un thérapeute principal (le cas échéant) ou un superviseur clinique. Les termes « thérapeute-moniteur », « apprenti thérapeute » ou « technicien en comportement » sont parfois employés pour désigner le niveau du thérapeute en ACA.

    Qualifications des thérapeutes de première ligne

    Qualification obligatoire

    Tous les thérapeutes de première ligne dispensant des services dans le cadre du POSA doivent se soumettre à une vérification de l’aptitude à travailler auprès de personnes vulnérables.

    Qualifications recommandées

    Les qualifications énumérées ci-dessous sont fortement recommandées pour les thérapeutes de première ligne des équipes cliniques dispensant des services dans le cadre du POSA. Il incombe aux superviseurs cliniques de confirmer que les thérapeutes qu’ils supervisent cliniquement ont les compétences, les études et l’expérience requises pour dispenser des services comportementaux dans le cadre du POSA.

    Thérapeute principal : (le cas échéant)

    • Au moins un des titres de compétence suivants :
      • Analyste en comportement agréé (BCBAMD) ou analyste en comportement adjoint agréé (BCaBAMD) (ou en voie de l’être grâce à une supervision appropriée) comptant 3 000 heures d’expérience supervisée dans la prestation de services d’ACA
      • 4 500 heures d’expérience dans la prestation de services d’ACA sous la supervision d’un analyste en comportement agréé (BCBAMD) ou d’un psychologue inscrit spécialisé en ACA

    Thérapeute en ACA

    • Au moins un des titres de compétence suivants :
      • Technicien en comportement inscrit (RBTMD) (BACBMD)
      • Diplôme universitaire obtenu, ou en voie de l’être, dans une discipline connexe (psychologie, ACA, etc.) Diplôme d’études collégiales obtenu, ou en voie de l’être, dans une discipline connexe (p. ex., services liés aux troubles du comportement et à l’autisme, science et technologie du comportement, éducation de la première enfance, intervenant auprès des enfants et des jeunes)
      • 1 an d’expérience dans la prestation de services d’ACA ou d’ICI sous la supervision d’un thérapeute principal ou d’un superviseur clinique

    Il est également recommandé que tous les thérapeutes de première ligne souscrivent :

    • Assurance responsabilité civile professionnelle (souscrite individuellement ou par l’entremise d’un employeur)
    • Une adhésion à un code de déontologie (p. ex. code d’éthique professionnelle du Behavior Analyst Certification Board®, Normes de conduite professionnelle de l’Ordre des psychologues de l’Ontario ou tout autre code de conformité applicable)

    Partenariats avec un professionnel spécialiste

    Les superviseurs cliniques peuvent s’associer à des pairs (p. ex. un professionnel spécialiste qu’ils ne supervisent pas cliniquement) dans le cadre d’un volet spécifique du plan comportemental. Cette situation survient généralement lorsque le superviseur clinique est d’avis que l’enfant ou le jeune tirerait avantage d’un service fondé sur des données probantes qui ne fait pas partie de son champ d’expertise.

    Les partenariats avec des professionnels spécialistes sont particuliers aux besoins de chaque enfant ou jeune. Un superviseur clinique peut consulter un professionnel spécialiste, ou bien ce dernier peut travailler directement avec l’enfant ou le jeune.

    Il importe de souligner que seuls les services qui satisfont aux critères d’un service comportemental fondé sur des données probantes, définis par des présentes lignes directrices, sont admissibles au financement dans le cadre du POSA.

    Responsabilités du superviseur clinique

    Le superviseur clinique ne supervise pas cliniquement les professionnels spécialistes, mais il doit :

    • décider si le service recommandé satisfait aux critères d’un service comportemental fondé sur des données probantes, définis dans les lignes directrices du POSA;
    • confirmer les qualifications appropriées requises pour superviser et dispenser ces services;
    • confirmer que la planification, la supervision et la mise en œuvre de ces services sont effectuées par des professionnels qui possèdent ces qualifications;
    • collaborer avec ces professionnels pour surveiller les progrès et faire en sorte que tous les services dispensés dans le cadre du plan comportemental du POSA sont appropriés et soutiennent les objectifs du plan de services à la famille.

    Processus de l’examen clinique indépendant

    L’examen clinique indépendant (ECI) permet aux familles de demander un examen d’éléments clés du plan comportemental du POSA de leur enfant. Il est administré par un organisme tiers, soit le coordonnateur de l’ECI.

    Comme condition préalable au processus de l’ECI, les familles insatisfaites du plan comportemental du POSA de leur enfant doivent d’abord aviser le fournisseur de services du POSA de l’option des services directs ou de l’option du financement direct. Le fournisseur de services du POSA doit travailler avec la famille dans le cadre de son processus d’examen interne pour tenter de régler les différences de point de vue au sujet du plan comportemental du POSA d’un enfant. Pour soutenir ce processus interne, le fournisseur songera à utiliser un éventail de stratégies de résolution de conflit, comme solliciter une deuxième opinion clinique interne, demander à un représentant de la haute direction d’examiner le plan ou faire appel à un animateur interne. Si la famille est toujours insatisfaite des résultats de l’examen interne du fournisseur du POSA, elle peut demander un examen clinique indépendant du plan comportemental du POSA de son enfant en remplissant le Formulaire de demande de la famille, offert par son fournisseur du POSA ainsi que sur le site Web du coordonnateur de l’ECI. La famille signe et soumet le formulaire à son fournisseur du POSA, qui le soumet au coordonnateur de l’ECI en son nom.

    Les familles demandant un examen clinique indépendant pour leur plan comportemental du POSA recevront une décision au plus tard 45 jours ouvrables à compter de la date à laquelle ils ont soumis le Formulaire de demande de la famille pour l’ECI à leur fournisseur de services du POSA.

    Vous trouverez des renseignements supplémentaires au sujet de l’ECI ici

    Haut