Partie 5 : Principes de la planification coordonnée des services

Service axé sur l’enfant, le jeune et la famille

La planification coordonnée des services est un service de soutien proactif et souple qui est axé sur l’enfant/le jeune et la famille. Cela signifie une participation active des familles et des enfants/jeunes et la prise en compte de leurs commentaires durant la planification, la mise en œuvre, la prestation et l’évaluation de la planification coordonnée des services, ainsi que dans le cadre de l’élaboration et de la surveillance du plan de services coordonné de leur enfant/jeune.

Le service axé sur la famille consiste à reconnaître que chaque enfant, jeune et famille est unique, que la famille est une constante dans la vie de l’enfant ou du jeune, et que la famille connaît bien les capacités et les besoins de son enfant/jeune7. La famille et les fournisseurs de services, ainsi que l’enfant/le jeune, le cas échéant, travaillent ensemble à prendre des décisions éclairées au sujet des services et des soutiens que l’enfant/le jeune et la famille reçoivent. Dans le service axé sur la famille, il est tenu compte des forces et des besoins de tous les membres de la famille.

Les coordonnatrices ou coordonnateurs de la planification des services doivent faciliter la participation active de l’enfant ou du jeune à la planification coordonnée des services, y compris à l’établissement des objectifs. Le service axé sur l’enfant et le jeune reconnaît que les jeunes ont leur mot à dire dans la planification et la prestation de leur service. Les coordonnatrices ou coordonnateurs de la planification des services reconnaîtront que les jeunes peuvent ne pas avoir les mêmes points de vue et priorités que leurs parents et que ceci doit être respecté pendant la planification et la prestation de leurs services.

La mise en œuvre d’une planification coordonnée des services axée sur l’enfant, le jeune et la famille nécessitera un changement de culture pour beaucoup d’organismes de coordination et d’organismes partenaires. Les organismes de coordination et leurs partenaires sont censés intégrer leurs services axés sur la famille à leur culture organisationnelle. La mesure dans laquelle la planification coordonnée des services prend en compte l’enfant/le jeune et la famille devra être constamment surveillée dans toutes les organisations; des plans de renforcement de la capacité et de formation seront établis au besoin.

Dans le cadre d’un service axé sur l’enfant, le jeune et la famille, les familles doivent pouvoir s’attendre à ce que :

Service uniforme et échange de renseignements

L’échange de renseignements se fera sans heurts pour les familles dans le cadre de la planification coordonnée des services. Les familles ne devraient pas avoir l’impression qu’elles répètent inutilement leurs renseignements ou leurs situations pour l’admission et l’évaluation. Toutefois, elles devraient être encouragées à faire part de renseignements aux fournisseurs et avoir la possibilité de raconter leurs histoires à de nouveaux fournisseurs si elles le souhaitent.

Afin d’offrir un service uniforme, les organismes de coordination sont encouragés à promouvoir l’utilisation d’un formulaire de consentement commun dans toute la zone de prestation de services et doivent demander le consentement pour les échanges de renseignements au début du processus de planification coordonnée des services pour réduire au minimum le besoin de redemander le consentement plusieurs fois.

Comme l’exige la loi (y compris la Loi sur l’accès à l’information et la protection de la vie privée et la Loi de 2004 sur la protection des renseignements personnels sur la santé), les renseignements seront conservés et communiqués de façon sécurisée et appropriée. En fin de compte, il appartient aux familles et/ou aux jeunes de décider quels sont les renseignements qui seront communiqués, quand et à qui. Les zones de prestation de services peuvent décider de communiquer leurs renseignements par différents moyens (p. ex. par téléphone ou par télécopieur, en utilisant un dossier électronique partagé, par la poste) qui répondent aux besoins et qui font fond sur la capacité locale.

Répondre à des besoins diversifiés

Le processus de planification coordonnée des services sera inclusif, accessible et culturellement adapté. Il tiendra compte des valeurs et répondra aux différents besoins des enfants, des jeunes et de leurs familles.

Les organismes de coordination doivent songer à la façon de rendre leurs services accessibles aux enfants et aux jeunes et à leurs familles pour lesquels des mesures d’adaptation physique, sensorielle et/ou sur le plan de la communication pourraient être nécessaires.

Les organismes de coordination et leurs partenaires chercheront à comprendre le profil démographique de la population au sein de leurs zones de prestation de services et à tenir compte des besoins linguistiques et culturels des communautés dans leurs zones de prestation de services. Les organismes de coordination dialogueront avec les différentes communautés linguistiques et culturelles au sein de leurs zones de prestation de services et avec les fournisseurs de services qui les desservent.

Les organismes de coordination incorporeront les commentaires de ces communautés dans la planification, la mise en œuvre et l’évaluation locale courantes de la planification coordonnée des services.

Les fournisseurs de services seront au courant des approches distinctes nécessaires pour répondre aux besoins des enfants et des jeunes des Premières nations, des Métis, des Inuits et des Autochtones en milieu urbain. À l’échelle locale, les organismes de coordination doivent travailler avec tous les fournisseurs de services locaux pour répondre aux besoins des enfants et des jeunes autochtones et de leurs familles. À cette fin, ils devront, entre autres, fournir des services et des liens adaptés à la culture et des renvois à des fournisseurs de services autochtones et à d’autres ressources communautaires.

La planification coordonnée des services répondra également aux besoins en services des enfants/jeunes d’expression française et de leurs familles. La Loi sur les services en français indique les communautés où des services particuliers doivent être disponibles en français. Les organismes de coordination, qu’ils soient désignés ou pas en vertu de la Loi de 1990 sur les services en français, établiront des liens avec des conseils scolaires et des fournisseurs de services de langue française pour répondre aux besoins d’enfants et de jeunes d’expression française ayant des besoins particuliers, ainsi que de leurs familles.

retour en haut