Tu es làSkip Navigation Links > Accueil > Professionnels > Intensifions nos efforts > Le rapport annuel 2016 > Cercle familial et amical solide et solidaire

Cercle familial et amical solide et solidaire

Résultats 4, 5, 6

L’Ontario veut que les jeunes :

Il est bénéfique pour les jeunes d’avoir dans leur vie des membres de la famille, des amis et des mentors solidaires qui s’occupent d’eux, les encouragent et croient en eux. Certaines familles, toutefois, ont du mal à satisfaire les besoins de base. L’accès à des services et des soutiens supplémentaires peut alors être utile. Les stratégies visant à réduire la pauvreté et à accroître le nombre de logements abordables ont un impact positif réel sur les enfants et les jeunes. La lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes passe souvent par la résolution des problèmes de pauvreté de la famille.

Cette année, l’Ontario a continué à investir dans des stratégies et services favorisant la création d’un cercle familial et amical solide et solidaire, notamment :

Stratégies et programmes à l’appui de ces résultats

Stratégie de réduction de la pauvreté

Organisme responsable : ministère des Services sociaux et communautaires

La Stratégie de réduction de la pauvreté de l’Ontario s’attache à rompre le cycle de la pauvreté pour les enfants et les jeunes. Elle vise également à créer une province où toute personne peut développer son plein potentiel et contribuer à la prospérité et à la santé de l’Ontario. Les trois piliers de la stratégie sont la pauvreté infantile, la sécurité financière et l’itinérance. La liste d’initiatives présentée ici et dans le Répertoire des programmes pour les jeunes 2016 n’est pas exhaustive. Les exemples cités dans ce rapport sont principalement axés sur les jeunes.

Nouveaux éléments :

Stratégie à long terme de logement abordable

Organisme responsable : ministère du Logement

En vertu de la mise à jour 2016 de sa Stratégie à long terme de logement abordable, l’Ontario a réalisé des investissements afin de concrétiser sa vision d’une province dans laquelle chaque personne a un logement abordable, convenable et de qualité. Cette stratégie inclut un volet visant à mettre fin à l’itinérance des jeunes. Comme nous l’avons constaté pour la pauvreté, la lutte contre l’itinérance des jeunes passe souvent par la résolution des problèmes d’itinérance de la famille. Les exemples cités dans ce rapport sont principalement axés sur l’aide en faveur des jeunes.

Nouveaux éléments :

Services de justice familiale

Organisme responsable : ministère du Procureur général

Le ministère du Procureur général offre divers programmes et services aux familles ontariennes qui vivent une séparation ou un divorce. Le site web du ministère consacré aux Services de justice familiale fournit de plus amples renseignements à propos de ces programmes et services.

Nouveaux éléments :

 

Services agréés en milieu résidentiel pour les enfants et les jeunes

Organisme responsable : ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse

Les milieux résidentiels agréés pour les enfants et les jeunes incluent les foyers de groupe, les familles d’accueil, les établissements directement administrés et les établissements de garde et de détention en milieu ouvert et fermé du système de justice pour la jeunesse.

Nouveaux éléments :

Services de protection de l’enfance

Organisme responsable : ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse

En Ontario, les services de protection de l’enfance sont exclusivement assurés par les sociétés d’aide à l’enfance et les sociétés autochtones d’aide à l’enfance.

Ces sociétés sont des organismes autonomes chargés de faire enquête sur les signalements ou toute preuve de mauvais traitements et de négligence à l’égard des enfants âgés de moins de 16 ans et, lorsque cela est nécessaire, de prendre des mesures pour protéger les enfants. En outre, elles fournissent des soins aux enfants et assurent la surveillance des enfants qui leur sont confiés, fournissent des conseils et un soutien aux familles et placent les enfants en vue de leur adoption.

La Loi sur les services à l’enfance et à la famille (1990) régit le travail de ces sociétés, ainsi que divers aspects des soins en établissement fournis aux enfants et aux jeunes ayant des besoins particuliers et d’autres services et mécanismes de soutien destinés aux enfants, aux jeunes et aux familles vulnérables. Ces sociétés sont également assujetties aux Normes de la protection de l’enfance en Ontario (2016) et aux Échelles d’admissibilité des services de bien-être de l’enfance de l’Ontario (2016).

Nouveaux éléments :

Permanence et adoption

Organisme responsable : ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse

Les mesures en faveur de la permanence et de l’adoption aident les Ontariens et les Ontariennes à fonder une famille, ainsi qu’à améliorer les résultats des enfants et des jeunes pris en charge par les sociétés d’aide à l’enfance et les sociétés autochtones d’aide à l’enfance, et à assurer une stabilité dans leur vie.

Nouveaux éléments :

Stratégie pour les jeunes quittant la prise en charge

Organisme responsable : ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse

La Stratégie pour les jeunes quittant la prise en charge fournit des programmes de soutien et des ressources aux jeunes pris en charge et anciennement pris en charge par une société d’aide à l’enfance ou une société autochtone d’aide à l’enfance.

Nouveaux éléments :

Faits et chiffres

Données du Profil de bien-être des jeunes

Étude de cas

Black Women in Motion

Black Women in Motion aide les jeunes femmes à atteindre leurs objectifs personnels et professionnels.

Black Women in Motion (BWIM) est une initiative locale dirigée par des jeunes qui cherche à inspirer les jeunes filles et les jeunes femmes et à renforcer leur autonomie. BWIM propose des programmes et organise des ateliers en vue de favoriser le bien-être psychique, émotionnel et physique des participantes. Ces programmes aident les jeunes femmes à atteindre leurs objectifs personnels et professionnels, et leur permettent d’acquérir les compétences nécessaires pour devenir des modèles de comportement, des mentors et des chefs de file au sein de leurs collectivités.

En 2016, BWIM a reçu le soutien de la Laidlaw Foundation et du Fonds Perspectives Jeunesse (FPJ). Le financement au titre du FPJ a permis de mettre sur pied une équipe de jeunes torontoises afin d’organiser la conférence annuelle « This Means WARR: Weekend of Action Against Rape Culture ». Cet événement sur deux jours a pour objectif de renforcer le dialogue sur les attitudes culturelles à l’égard du viol. Les discussions d’experts, ateliers et activités interactifs étaient l’occasion d’apprendre ce qu’est la culture du viol, et de savoir comment reconnaître ses manifestations et les contrer.

« Je suis très reconnaissante de participer à un programme comme celui-ci. Grâce à ces nouvelles connaissances, je me sens capable de faire changer les comportements à l’égard du consentement et de la culture du viol, ne serait-ce que chez une seule personne. »Participante, Black Women in Motion

Haut