Tu es làSkip Navigation Links > Accueil > Au sujet du ministre > Plans publiés et rapports annuels > Plan Publié 2015-2016 > Les collectivités aident les jeunes à s’épanouir

Les collectivités aident les jeunes à s’épanouir

Plan d'action pour la jeunesse

La stratégie Intensifions nos efforts : Cadre stratégique en faveur de la réussite des jeunes de l’Ontario a été publiée en juin 2013. Elle expose une vision commune, des principes directeurs, des thèmes et des résultats importants pour les jeunes de l’Ontario.

L’élaboration d’Intensifions nos efforts était un engagement pris par le gouvernement dans son Plan d’action pour la jeunesse, publié en août 2012. Mettant à profit les conclusions présentées antérieurement dans le rapport Examen des causes de la violence chez les jeunes (2008), la stratégie Intensifions nos efforts est fondée sur des recherches récentes et des données probantes concernant les jeunes présentées dans le document intitulé D’un stade à l’autre : Une ressource sur le développement des jeunes, paru en juin 2012.

Le premier rapport annuel Intensifions nos efforts a été publié en 2014. Il souligne les initiatives du gouvernement pour aider les jeunes et montre que l'Ontario a investi dans les sept domaines d'intensification des efforts pour le bien-être des jeunes. Le rapport annuel fournit aussi un profil actualisé du bien-être des jeunes et dresse un portrait à jour de la jeunesse de l’Ontario. Le Profil du bien-être des jeunes 2014 donne à penser qu'en règle générale, les résultats s'améliorent pour les jeunes de la province.

Intensifions nos efforts définit des initiatives importantes visant à soutenir une vision positive des jeunes de l’Ontario, axée sur leurs points forts. En 2014-2015, les activités et initiatives relatives à Intensifions nos efforts et au Plan d’action pour la jeunesse ont notamment consisté à :

  • financer le nouveau programme Youth Research and Evaluation Exchange (YouthREX), pour fournir des ressources, des outils, des soutiens et des services de recherche et d’évaluation au secteur ontarien des services aux jeunes afin de contribuer à améliorer les résultats pour les jeunes;
  • financer le Programme des partenariats locaux d’action pour les jeunes afin de soutenir et de renforcer la collaboration à l’échelon local et l’impact collectif en vue de renforcer le bien-être des jeunes et d’améliorer les résultats pour les jeunes à risque dans les collectivités de l’Ontario;
  • soutenir une initiative sur l’emploi et le mentorat du secteur privé menée par le Greater Toronto CivicAction Alliance (CivicAction), un conseil de dirigeants communautaires et de chefs d’entreprise, en vue d’étudier les obstacles et de cerner les possibilités qui s’offrent aux jeunes défavorisés;
  • soutenir le Conseil de la première ministre pour de meilleures perspectives pour la jeunesse, l'organisme consultatif composé de jeunes (de 16 à 25 ans) et de jeunes professionnels, de travailleurs de première ligne et d’autres leaders du secteur des services à la jeunesse qui conseille la ministre des Services à l’enfance et à la jeunesse et la première ministre de l’Ontario sur les questions liées aux jeunes, notamment les façons d’améliorer les politiques, stratégies, ressources et programmes existants destinés aux jeunes;
  • soutenir des initiatives communautaires et populaires dirigées par des jeunes à l’intention de jeunes à risque dans la région du grand Toronto (Durham, Halton, Peel, Toronto et York) en 2014-2015 par l'octroi de cinq millions de dollars au programme du Fonds Perspectives Jeunesse (FPJ). Le programme du FPJ est exécuté par la Fondation Trillium de l’Ontario et orienté par Intensifions nos efforts : Cadre stratégique en faveur de la réussite des jeunes de l'Ontario;
  • soutenir Studio Y : Ontario’s Youth Social Impact and Leadership Academy, qui met à profit l’infrastructure d’innovation sociale de calibre mondial dont jouit l’Ontario avec MaRS afin de préparer des jeunes et de mettre leurs talents à contribution pour relever les défis socioéconomiques complexes de la province.

En 2015-2016, le ministère continuera de financer ces programmes, services et initiatives et déploiera la prochaine phase du Plan ontarien d'action pour la jeunesse par l'amélioration de programmes et d'initiatives qui soutiendront les jeunes à risque et à risque élevé de tout l'Ontario et aideront à prévenir la violence chez les jeunes :

  • en réduisant les lacunes en matière de services pour les jeunes les plus à risque;
  • en augmentant les initiatives locales qui ont donné des résultats tangibles et positifs;
  • en augmentant les possibilités pour les jeunes des régions de l’Ontario où les besoins sont élevés et qui n’étaient pas incluses dans la première phase du Plan ontarien d'action pour la jeunesse.

En 2015-2016, le ministère prévoit lancer le Carrefour social pour les jeunes, un outil d'élaboration de politiques qui permettra d'engager un dialogue avec les jeunes eux-mêmes, sur les médias sociaux, pour discuter des politiques et des programmes du gouvernement qui les touchent.

En 2015-2016, le ministère investira plus de 47 millions de dollars dans le Plan d'action pour la jeunesse et les activités et initiatives de la Stratégie Perspectives Jeunesse.

Services et soutien aux enfants et aux jeunes autochtones

En 2015-2016, le ministère continuera de répondre aux besoins uniques des jeunes des Premières Nations, et des jeunes métis, inuits et autochtones vivant en milieu urbain en Ontario. Pour ce faire, il continuera de financer le programme « Bébés en santé, enfants en santé » à l’intention des Autochtones, le Programme de lutte contre les troubles du spectre de l’alcoolisation fœtale chez les Autochtones, le Programme de nutrition des enfants autochtones, les services de protection des jeunes autochtones et les initiatives de prévention, les programmes d’Akwe:go et de Wasa-Nabin, qui s’adressent aux enfants autochtones en milieu urbain, ainsi que des programmes communautaires destinés aux jeunes autochtones en conflit avec la loi ou susceptibles d'avoir des démêlés avec la loi.

Tandis qu’il met en œuvre la Stratégie ontarienne de santé mentale et de lutte contre les dépendances, le ministère poursuit son engagement à offrir des services de santé mentale adaptés sur le plan de la culture, le plus près possible du domicile des gens qui en ont besoin. Des investissements dans le recrutement de travailleurs sociaux pour la santé mentale dans les collectivités autochtones, un nouveau programme de formation des travailleurs sociaux pour la santé mentale dans les collectivités autochtones et un nouveau Service de télésanté mentale aident à répondre aux besoins des enfants et des jeunes autochtones.

Le ministère met en œuvre un plan à long terme de soutiens à la formation des travailleurs sociaux pour la santé mentale et la lutte contre les dépendances dans les communautés des Premières Nations, métisses et inuites, et les collectivités urbaines autochtones, pour renforcer et améliorer les connaissances, les compétences et la capacité des travailleurs sociaux afin de les aider à offrir des services de santé mentale de haute qualité aux enfants et aux jeunes.

Le plan, dont la mise en œuvre a débuté en 2014-2015 et s'échelonnera sur trois exercices, consiste :

  • en un Fonds pour le perfectionnement professionnel;
  • en des équipes de formation mobiles (projet pilote pour les exercices 2014-2015 et 2015-2016);
  • en un cours intensif de courte durée sur la santé mentale et les dépendances chez les Autochtones;
  • en un comité de formation des travailleurs sociaux pour la santé mentale et la lutte contre les dépendances dans les communautés autochtones.

Le ministère continue de collaborer avec ses partenaires des Premières Nations, des Métis, des Inuits et des Autochtones vivant en milieu urbain à l'égard d'une Stratégie pour les enfants et les jeunes autochtones visant à améliorer les résultats et les perspectives des enfants et des jeunes autochtones en transformant le mode de conception et d’exécution des services.

Le ministère continuera de collaborer avec plusieurs fournisseurs de services travaillant auprès des Autochtones qui souhaitent être approuvés en tant que SAE se consacrant aux enfants autochtones.