Tu es làSkip Navigation Links > Accueil > Au sujet du ministre > Plans publiés et rapports annuels > Plan Publié 2015-2016 > Services de justice pour la jeunesse

Services de justice pour la jeunesse

Le ministère offre des programmes et des services fondés sur les résultats et basés sur les recherches et les données recueillies dans le cadre d’interventions jugées efficaces dans le but de réduire la récidive ainsi que pour répondre aux besoins des populations particulières et réduire les facteurs de risque qu’on y retrouve. Ces programmes et services ciblent spécialement les besoins liés à la récidive. Ils mettent l’accent sur les forces des jeunes, visent à accroître les réussites scolaires et professionnelles et font en sorte que les jeunes répondent de leurs actes, tout en tenant compte des stades de développement des jeunes.

L’intégration des services de justice pour la jeunesse au sein de l’éventail plus large des Services à l’enfance et à la jeunesse correspond aux recherches effectuées afin d’établir les assises d’un développement sain des enfants et des jeunes. Les politiques et les services en matière de justice pour la jeunesse favorisent la saine participation et l'inclusion des jeunes.

Voici quelques exemples de programmes efficaces :

  • mise en œuvre d'une Stratégie d'optimisation des services de probation pour renforcer et positionner la prestation des services de probation de façon à appuyer le ministère dans l'exécution de son mandat et l'atteinte de ses objectifs stratégiques. La stratégie se fonde sur la recherche effectuée relativement à la réduction du taux de récidive, ainsi que sur une recherche plus étendue en ce qui a trait au développement sain, à la résilience et à la diversité chez les jeunes et à l'inclusion;
  • prestation d’un continuum de programmes et de services fondés sur les résultats qui misent sur la prévention, la déjudiciarisation ainsi que la réinsertion et la réadaptation des jeunes en conflit avec la loi ou à risque de l’être;
  • soutien d’une approche de garde relationnelle fondée sur les résultats de recherche sur l’efficacité des interactions positives entre les professionnels et les jeunes dans les centres pour jeunes et prestation, pour le personnel des établissements de garde et de détention et le personnel affecté à la probation, d'une formation promouvant l’évaluation et l’utilisation des forces des jeunes en tant que moyen efficace de travailler avec la jeunesse;
  • mise en œuvre du Cadre des résultats en matière de justice pour la jeunesse pour mesurer, montrer et améliorer, de façon globale, l'incidence des services sur les jeunes.

En 2013-2014, le nombre moyen de jeunes pris en charge chaque jour par le système de justice pour la jeunesse était de 6 961 (6 549 supervisés dans la collectivité, 155 sous garde ou détenus en milieu ouvert et 257 sous garde ou détenus en milieu fermé).

Mesure de rendement : Nombre de jeunes récidivistes en pourcentage de l’ensemble des jeunes faisant l’objet d’un suivi (exercice financier).

Les données relatives à la récidive présentées ci-dessous sont fondées sur le suivi pendant 24 mois de deux cohortes de jeunes. Les cohortes sont les suivantes : les jeunes qui se sont conformés à une ordonnance de garde en milieu ouvert ou fermé d’au moins six mois et les jeunes qui se sont conformés à une ordonnance de probation. Le nombre de jeunes dans chacune des cohortes peut fluctuer.

Année Garde 6+ mois Ordonnances de probation
09-10 Objectif 63,5% 37,5%
Chiffres réels 62,4% 35,6%
10-11 Objectif 62,4% 35,6%
Chiffres réels 58,7% 34,5%
11-12 Objectif 58,7% 34,5%
Chiffres réels 56,2% 35,9%
12-13 Objectif 56,2% 35,9%
Chiffres réels 63,5% 35,9%
13-14 Objectif 63,5% 35,9%
Chiffres réels 54,2% 32,7%
14-15 Objectif 54,2% 32,7%

* Les paramètres de mesure du rendement sont influencés par une baisse du nombre de jeunes faisant l’objet d’une peine de garde d’année en année (passé de 251 dans l’étude 2011-2012 à 203 pour 2013-2014). En ce qui concerne la majorité des jeunes qui se trouvent dans le système de justice (ceux qui purgent leur peine dans la collectivité, et non en détention), le taux de récidive n’a pas augmenté.
** En réponse à la diminution du nombre de jeunes faisant l’objet d’une peine de garde, le ministère réalise un examen de la mesure actuelle de la récidive utilisée pour l’établissement de rapports.
Remarque : Les chiffres réels pour 2014-2015 ne sont pas encore disponibles.
Source : Système informatique de suivi des jeunes contrevenants